Budget

LE BUDGET

« Moi aussi j’aimerai bien réaliser mon rêve mais je n’ai pas assez d’argent ». Je ne suis pas millionnaire, je gagne à peine plus que le SMIC, mais heureusement avec mon précédent travail mieux payé et mes années de résidence à Saint-Nazaire (où on ne peut pas dire qu’on explose son budget dans les sorties) j’ai pu mettre un peu d’argent de côté.

Casser sa tirelire

Se lancer dans un projet de voyage au long cours à vélo représente forcément un budget non négligeable, surtout lorsqu’on part de zéro puisque finalement c’est l’investissement de départ qui est le plus important. En lançant mon projet un an avant mon départ, cela m’a permis d’étaler les dépenses au fur et à mesure, de me serrer un peu plus la ceinture en limitant les sorties et le shopping et surtout de négocier des partenariats afin d’alléger mon budget. Je dois bien avouer qu’au départ je ne pensais pas négocier autant de partenariats, mais lorsque j’ai vu que mon projet plaisait j’ai tenté ma chance jusqu’à décrocher mon billet d’avion :-)

On me pose souvent la question de mon budget pour mon projet My Happy Canada Tour, alors vous trouverez un petit tableau récapitulatif de mes dépenses avant mon départ et de mon prévisionnel sur place.

Budget

Informations utiles :

  • Pour répondre à certaines critiques : Mon vélo n’était pas prévu pour faire un voyage au long cours, j’ai donc dû modifier des équipements. Pour quelques centaines d’euros en plus effectivement j’aurai pu acheter une voyageuse, mais la valeur sentimentale de mon vélo n’a pas de prix ;-)
  • Le budget matériel de camping et vêtements aurait pu être optimisé mais j’avais pris le parti d’acheter de la bonne qualité et de négocier des partenariats avec des indépendants nantais de préférence. Pour tous les services en plus et le réseau que j’ai pu me tisser, je ne regrette absolument pas
  • Pour le budget nourriture je compte environ 10 euros/jour, en tenant compte que je ne m’accorderai que rarement un resto et que je cuisinerai essentiellement avec mon réchaud
  • Même avec un confort sommaire, les campings coûtent relativement chers au Canada. Hormis dans les zones où le camping sauvage est interdit, je planterai ma tente dans la nature et utiliserai le réseau Warmshowers (surtout pour les belles rencontres offertes)
  • Il faut savoir que même à vélo, l’accès aux routes des Parcs Nationaux canadiens est payant et multiplié par le nombre de jour où vous restez (environ 10 $/jour). Cet argent sert ensuite à entretenir les parcs
  • Durant mon périple je devrais prendre le ferry et des traversiers à plusieurs reprises, ainsi qu’un bus pour mon retour de Gaspé à Montréal
  • Un abonnement téléphone avec internet coûtant trop cher je me contenterai des accès Wifi, de cartes prépayées et de Skype

La peur de partir à l’aventure et laisser sa bulle de confort derrière soi est certainement le plus gros obstacle que l’on se met en travers de sa route et qui fait que certain d’entre vous ne réaliseront jamais leur rêve.

L’audace n’a pas de prix mais elle est le premier pas vers l’accomplissement de vos rêves ;-)

Encore un énorme merci à ma Team pour sa contribution au projet My Happy Canada Tour et pour son soutien et ses encouragements au quotidien.  A chaque coup de pédale je penserai à vous !

Partenaires

 

 

Une réflexion sur “ LE BUDGET ”

  1. Coucou ma petite Sandrine,
    Je commence tout juste à découvrir ton projet!
    Je vais dès la fin de ce petit mot naviguer sur ton site.

    Je trouve ton projet fabuleux et courageux !

    grosse bise de Tours

    Céline d’APSYS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :