JOB

Et après ?

« Pas trop dur le retour à la vie normale après un tel voyage ? » C’est la question que l’on me pose le plus souvent, depuis mon retour en France.

Le hasard n’existe pas, tout comme le vélo n’est pas arrivé dans ma vie par hasard. Elise a été un prolongement de moi-même sur les routes canadiennes, elle m’a permis de trouver un équilibre dans ma vie et un peu plus de sérénité et de confiance avec moi-même. Le voyage quant à lui m’a enseigné la sobriété heureuse. Il était donc inconcevable de laisser tout ça derrière moi, pour choisir la facilité en essayant de retrouver ma bulle de confort (qui finalement ne me rendait pas plus heureuse que ça). Mon voyage m’a appris qu’il faut toujours regarder droit devant et avancer, que la vitesse importe peu et qu’il n’y a pas besoin de regarder derrière soi pour se rappeler le chemin parcouru. On sait très bien d’où on est parti, seule la route qui est devant nous est une inconnue qui ne doit pas nous faire peur et qu’il faut au contraire affronter avec enthousiasme, confiance et envie.

Depuis mon retour en France, on me pose souvent la question : « Pas trop dur le retour à la vie normale ? ». Je ne vais pas vous mentir, le retour a été violent. Mais comme à mon habitude, il me faut tomber pour mieux me relever. Le voyage à vélo est une école de la vie. Tout ce que j’y ai appris, m’a permis de surmonter ce retour à la vie « normale ». Mais qu’est-ce-que la normalité finalement ? Ne serait-il pas plus important de faire les choses telles qu’elles résonnent au fond de nous, sans nous soucier de ce qu’en pense les autres ?

En février, je réaliserai un stage en atelier chez Urban Cycle à Nantes, qui après m’avoir accompagné dans mon projet de voyage, me soutient dans mon projet professionnel. Du 14/03 au 29/04, je serai la première femme à intégrer le CNCP de Quimper, afin de suivre une formation pour décrocher mon « CQP Technicien cycles ». La condition pour obtenir un financement de ma formation était de décrocher un CDD de minimum 6 mois. Cela n’a pas été l’étape la plus simple. Là encore il n’y a pas eu de hasard. Mon mail de candidature spontanée a failli atterrir à la corbeille sans même être lu et moi j’ai d’abord refusé de passer un entretien à cause d’à priori. Début mai, j’intégrerai l’équipe de Chedaleux Cycles à St Avé, pour un CDD jusqu’à fin 2016. Je ferai de la vente/conseil, du montage de vélos neufs et de la réparation en atelier, dans le nouvel espace en cours de travaux qui sera dédié au « vélo vert » (vélotaf, VAE, VTC, voyage,…), qui correspondant à ma pratique du vélo. C’est un nouveau challenge que je m’apprête à relever. Je remercie Denoël Chedaleux, avec qui j’ai eu un très bon contact, de m’accorder sa confiance pour accompagner ce nouveau projet. Lorsque j’ai vu les plans, je me suis tout de suite projetée. J’espère apporter une touche féminine, partager mon expérience et être de bons conseils et ne pas juste vendre un vélo mais vous aider à écrire une histoire avec VOTRE vélo. A défaut de Nantes, j’ai beaucoup de chance de pouvoir m’installer en Bretagne, qui finalement est peut-être la seule région en France qui pourra me « guérir » du Canada. Je vais y retrouver la nature dans toute sa splendeur ; je m’imagine déjà parcourir les routes à vélo ou en rando et tenter une nouvelle expérience de kayak dans le Golfe du Morbihan. Je me ferai un plaisir de vous la faire (re) découvrir avec mon regard. J’espère aussi pouvoir continuer de promouvoir le vélo au féminin en organisant des sorties et en animant des ateliers de réparation pour femmes. Je me ferai une joie de partager ce nouveau départ avec vous, vous qui m’avez soutenu depuis le départ.

Bretagne

Ne laissez jamais les autres vous convaincre que c’est impossible, alors que vous même ne savez pas de quoi vous êtes capable.

 

2 réflexions sur “ Et après ? ”

  1. Bonjour Sandrine,
    J’ai beaucoup suivi vos articles, même sans y laisser de message (désolé) durant votre voyage.
    Je trouve ça admirable, vraiment, de se lancer dans ce nouveau projet, quand on sait l’appréhension de la mécanique que vous aviez avant votre périple… Très content que vous ayez dépassé ça =) et assurément : rien d’insurmontable dans la mécanique vélo =). Au moins, grâce à vous, le monde du vélo va se féminiser un peu plus. Vous allez rentrer dans le cercle restreint des magiciennes de la mécanique vélo : il faudra aller voir Swanee à Nevers.
    je vous souhaite beaucoup d’épanouissement à travers toutes ces activités et encore un grand merci pour tous ces retours d’expériences, superbes photos et récits tellement bien écrits !
    Bravo !
    =)

  2. eh!!!! bravo ma belle encore un nouveau challenge ! la vie est comme cela toujours rebondir et je t’admire pour ta détermination , ta sérénité et ta joie de vivre bon vent
    amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *