Terry Fox

Thunder Bay, la ville du courage

Shabaqua – Thunder Bay = 75 kms

Après des débuts difficiles en Ontario, entre canicule, paysages monotones, routes dangereuses et habitants quelque peu rustres, je suis impatiente d’arriver à Thunder Bay pour deux jours de repos bien mérités.

En quittant ma chambre de motel à Shabaqua, j’ai encore en tête mes frayeurs de la veille sur la route. Rapidement je reprends plaisir à rouler car la chaussée est belle et le soleil de retour. Avant mon arrivée à Thunder Bay, je fais un arrêt aux fameuses chutes de Kakabeka.

Kakabeka Falls

Alors que je retourne à mon vélo, un employé du park entame la conversation. Il me demande où je compte dormir ce soir et je lui réponds que je serai hébergée par un hôte Warmshowers. Ne serait-ce pas Frank par hasard ? Me dit-il. Bingo ! Apparemment Frank est une célébrité à Thunder Bay. Il me demande l’adresse de Frank et va dans un bureau chercher une carte pour me tracer l’itinéraire jusqu’à sa maison, en empruntant des petites routes sans trafic. Quelle chance d’être tombée sur cet homme. Je me retrouve sur des petites routes de campagne, avec peu de trafic et des belles maisons. A mon arrivée à Thunder Bay, je fais connaissance avec Frank et Marcy.

Frank

Frank est atteint de cécité, mais ça ne l’empêche pas de continuer de faire du vélo seul et d’organiser des tours à vélo avec l’aide d’un chauffeur. Franck est hôte Warmshowers depuis 1993 et son guest book est impressionnant. Tous les cyclistes qui ont traversé le Canada à vélo, ont dû franchir la porte de Franck. Frank est comme moi un passionné, qui a le goût du challenge (il rêve de traverser le Canada à vélo/rollerblade/ski/kayak).

L’essentiel est invisible pour les yeux. On ne voit bien qu’avec le cœur (Le Petit Prince)

Pour le dîner, je suis invitée à une soirée avec les amis de Frank et Marcy, avec de la musique au programme. Auparavant, je me rends à pieds au supermarché pour me réapprovisionner. En route, je croise Danielle. Sa famille est née en France et elle était en visite chez sa tante à Nantes il y à 3 semaines ; sacrée coïncidence. Nous faisons un bout de chemin ensemble et nous quittons ravies de cette surprenante rencontre.  Au distributeur de la banque, ma carte n’est pas acceptée. Je demande à un couple sur le parking où je peux trouver  une autre banque. Ils me répondent que la prochaine est assez éloignée et me propose donc de m’y conduire en voiture et de me redéposer au supermarché ensuite. Les habitants montrent enfin un nouveau visage, chaleureux, accueillant et aidant.

Chez les amis de Frank et Marcy, je passe une excellente soirée : un délicieux dîner et un concert privé en fin de repas. Frank à l’harmonica, deux de ses amis à la guitare et chant et Marcy aux percussions. J’ai l’impression d’être de retour au Manitoba.

Pour mon premier jour de repos, je décide de prendre le bus pour visiter la marina et le centre historique de Thunder Bay.

Pour mon deuxième jour de repos, Ian et Martin, les deux étudiants allemands hébergés par Frank et Marcy, ont décidé de louer une voiture pour visiter le Sleeping Giant Provincial Park. Ils me proposent de venir, ce que j’accepte avec plaisir.

Randonnée, baignade pour les plus courageux et découverte de la beauté du Lac Supérieur. Le Lac Supérieur est le deuxième plus grand lac au monde et en se trouvant en face on croirai bien que c’est un océan. Il manque juste la senteur du sel dans l’air.

Terry Fox

Thunder Bay est décidément la ville du courage, à travers le combat de ses héros. En quittant cette ville, j’emprunterai la route du courage en hommage à Terry Fox. Terry Fox est un athlète canadien, qui a dû être amputé d’une jambe après qu’un cancer ai été diagnostiqué. Malgré une jambe artificielle, Terry Fox a entrepris un marathon de l’espoir afin de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer. Parti de l’océan Atlantique à Terre-Neuve, il avait l’intention de rallier l’Océan Pacifique à Victoria. Malheureusement, la maladie a rattrapé son beau défi, il a dû s’arrêter à Thunder Bay après 5373 kms parcourus en courant. : belle leçon de courage.

2 réflexions sur “ Thunder Bay, la ville du courage ”

  1. Un petit coucou du nazerien blesois !

    Je continue à lire ton blog et admire ton courage et surtout ta détermination.

    Bonne route à toi

    Mathieu

  2. Hello,

    My sister met you near the Manitoba / Ontario border. As she said, you are welcome to come and stay with us at our cottage when you get to Tobermory. Let us know and we can come to meet you at the ferry.

    If you have not learned of it, there is a bicycle shop in Sault Ste. Marie called Velorution where you can camp for free. The owner, Andre, was very kind to us when we did the same trip across Canada in 2008.

    Brian Garnett
    Tel. 519-474-3282
    E-mail: bdgarnett@icloud.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *