Victoria

Victoria la belle

Swartz Bay – Victoria = 40 kms

C’était avec un plaisir non dissimulé que je m’apprêtais à prendre le ferry pour retourner sur l’île de Vancouver. Si Salt Springs Island était une jolie île pleine de charme et encore assez sauvage, j’avais trouvé qu’elle manquait d’une certaine identité et qu’elle était trop huppée à mon goût. C’était une petite journée de route qui m’attendait, ce qui me permettrait de prendre un peu de temps pour découvrir la ville de Victoria.

Avec le bruit des voitures, ma nuit en tente n’avait pas été des meilleures. La tête dans le brouillard, je me dirigeai vers le port de Fulford pour prendre mon ferry. La traversée du golfe était magnifique, malheureusement mes paupières étaient lourdes et je piquais du nez. Cela faisait sourire David, un cycliste rencontré lors de l’embarquement. Les traversées en ferry étaient toujours l’occasion d’échanger quelques mots avec des cyclistes et de leur demander des conseils sur la meilleure route  à prendre. Arrivée à Swartz Bay, David me proposa de m’aiguiller sur les premiers kilomètres de la Lochside Regional Trail, qui était une voie cyclable d’environ trente kilomètres permettant de rejoindre Victoria loin du trafic. David était en repos et il devait se rendre chez son dentiste. Ils étaient quelques-uns, comme lui, à habiter sur l’île de Salt Springs à l’année et à devoir prendre le ferry pour se rendre à Victoria. Après quelques kilomètres, nos chemins se séparèrent et je repris ma route à travers les localités urbaines qui longeaient parfois le front de mer. Plus loin, c’était à travers les terrains agricoles et les forêts que je roulais, non sans quelques bavardages avec des cyclistes intrigués par l’objet de mon voyage. Amusée, je posai devant l’objectif de ces personnes qui voulaient une photo en souvenir de notre rencontre. A l’approche de Victoria, la Lochside Regional Trail laissait place à la Galloping Goose Regional Trail, que j’aurai l’occasion d’emprunter le lendemain pour me rendre à Sooke.

Victoria

Mon entrée dans la ville de Victoria fût un peu brutale, après avoir roulé ces derniers jours dans une nature luxuriante. Ma première mission fût de trouver un toit pour la nuit, afin de m’alléger pour partir à la visite de la ville. Je décidai de me rendre vers une auberge de jeunesse, qui serait le moyen le plus sûr et le moins onéreux de dormir en ville. Sur ma route, je m’arrêtai à un magasin de plein air bien connu au Canada, car il semblait que la tension de mes rayons était à vérifier. Katie, la conseillère de vente qui s’occupa de moi, parlait très bien le français. Je lui expliquai que la veille j’avais voulu ajuster la tension de mes rayons par moi-même, mais que visiblement j’avais mis trop de tension. Pendant que l’un des techniciens s’occupa de mon vélo, je commençai à discuter avec Katie, qui me demanda où je comptait passer la nuit. Je lui expliquai que je m’apprêtai à aller à l’auberge de jeunesse. Kathie me répondit alors qu’elle aurait été heureuse que je passe la nuit chez elle et son compagnon Ilan, d’autant que celui-ci avait traverser le Canada en tandem il y a quelques années. Tous deux étaient inscrits sur le site Couchsurfing et il leur faisait toujours plaisir de rencontrer des voyageurs. Je laissai mes sacoches au magasin le temps que mon vélo soit prêt et je partis visiter le centre ville de Victoria. J’avai prévu de revenir à la fermeture du magasin pour retrouver Kathie.

Mon appréhension de la ville disparu très vite et je tombai sous le charme de l’architecture et du centre animé : Victoria avait tout de l’élégance et du raffinement d’une reine. La plupart des bâtiments étaient en briques rouges et certains abritaient des petites cours très animées. L’empreinte britannique était bel et bien présente. N’oublions pas que Victoria est la capitale de la Colombie-Britannique et qu’elle a été pendant longtemps présentée comme la ville la plus anglaise d’Amérique du Nord. Grâce à l’arrivée de jeunes, la ville est en train de vivre une révolution silencieuse, lui procurant l’émulsion de Vancouver, mais à taille humaine.

Je retrouvai Katie et Ilan devant le magasin de plein air. Le couple avait quitté Vancouver il y a trois semaines, pour s’installer à Victoria où les locations immobilières sont plus attractives pour une ville aux nombreux atouts. Le programme pour la soirée était d’aller faire quelques courses, pour préparer un pique nique que nous savourerions dans le jardin en compagnie de Natalie, une amie d’Ilan de passage à Victoria. Kathie faisait partie d’une chorale, elle décida de faire faux bond, afin de passer la soirée en notre compagnie.

Natalie Kat Ilan

Au cours du pique nique, j’aurai l’occasion de discuter avec Ilan de sa traversée du Canada en tandem. Ce dernier me conseilla d’alléger mon vélo, qu’il trouvait bien trop chargé, afin de profiter davantage de mon voyage. Après une dizaine de jours sur la route, je ne pensai pas qu’Elise et moi serions aussi chargées de souvenirs et de belles rencontres. Il était temps pour moi de me débarrasser du superflu, pour laisser de la place à l’essentiel. Au matin, j’offris donc à Kathie et Ilan mon surplus de bagage, avec notamment mon panneau solaire et ma cuvette pliable. En reprenant la route, j’ai senti mes sacoches plus légères, quant à mon cœur il était une nouvelle fois chargé de belles rencontres.

 

 

4 réflexions sur “ Victoria la belle ”

  1. Bravo pour l’allègement!!!

    C’est exactement ce que nous essayions de te conseiller au moment de ton départ, mais mieux vaut dix jour après le départ que jamais! Tu auras plus de plaisir Quant tu rouleras avec un peu moins d’effort.

    Viens nous revoir des ton retour a Vancouver,
    Margo and Chris

  2. panneau solaire !?!! Je me demandais bien ce que tu transportais quand j’avais lu le poids de tes bagages – je trouvais que c’était beaucoup !
    J’essaie de m’inspirer de ça quand je voyage à vélo (mais ça ne fonctionne pas toujours… ):

    « On part d’abord avec l’utile, puis on garde le nécessaire. Au fil du temps, on ne garde plus que l’essentiel, et c’est largement suffisant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *